Le coup de canon : une tradition annonciatrice de joie

Ajouté le mai 18, 2018

Le canon de l’iftar (« Midfaa Al Iftar » en arabe) fait référence à une vieille histoire égyptienne liée au mois du Ramadan, période pendant laquelle les Musulmans ont l’obligation de jeûner de l’aube au crépuscule, en respect des codes moraux de l’Islam.

Le jeûne constituant l’un des cinq piliers majeurs de l’Islam, il a toujours été associé à des rassemblements de millions de personnes rompant le jeûne ensemble juste après le coucher du soleil, s’acquittant de leur devoir dans l’harmonie et la joie.

D’après l'histoire que l’on raconte, la coutume autour du canon de l’iftar serait née d’une coïncidence. À l’époque où la dynastie mamelouke régnait sur l’Égypte, le premier jour du Ramadan 859 (année 1465), le gouverneur mamelouk Khoshkadam reçut en cadeau un canon de la part d'un propriétaire d’une usine allemande.

Au moment du coucher du soleil, il procéda à son premier de coup de canon, pour essayer. Les habitants, tout enthousiastes, pensèrent que cette détonation était un signal pour entamer le repas.

Le jour suivant, le peuple, les cheikhs des contrées voisines affluèrent vers le palais du gouverneur pour le remercier de son cadeau aux résidents. Le sultan, trouvant cette idée réjouissante, ordonna qu'un coup de canon fût tiré chaque jour du Ramadan au crépuscule pour annoncer l’heure du repas.

L’histoire se poursuit pour donner une explication au surnom « Haja Fatima » prêté au canon. Accidentellement, le canon cessa de fonctionner plusieurs jours durant. Alors, une délégation de notables alla de nouveau au palais du gouverneur mais y fut reçue cette fois-ci par sa femme « Fatima », qui se chargea de transmettre le message à son mari.

Une fois remis en route, le canon fut rebaptisé du nom de la femme du gouverneur. Depuis ce temps-là, un canon est installé sur le plateau de Muqattam, près de la citadelle du Caire, pour annoncer l’iftar.

Cette tradition née en Égypte s’est diffusée dans tout le monde musulman, à commencer par la région du Levant qui utilise le même surnom emblématique. Le canon résonne encore aussi fort que cette tradition vivante et coutume perpétuée.

Par conséquent, si vous venez visiter le Caire pendant le Ramadan et que soudainement, vous entendez un canon retentir au coucher du soleil, ne vous inquiétez pas : c’est simplement l’heure de rompre le jeûne !