Aïda a rendez-vous avec Radamès au pied des pyramides

Ajouté le févr. 04, 2018

Le peintre pré-impressionniste Édouard Riou a créé en 1870, à la demande de Ferdinand de Lesseps, un album souvenir de l’impératrice des Français Eugénie de Montijo et du voyage qu’elle a entrepris pour assister à l’inauguration du Canal de Suez en novembre 1869. En l’honneur de l’impératrice, ce « Voyage pittoresque à travers l’isthme de Suez » rassemble une série de 25 aquarelles, accompagnées de textes composés par Marius Fontane. 

Le 17 novembre, le yacht impérial l’Aigle a pris la tête du cortège et a fait son entrée dans le canal, marquant ainsi le début de la cérémonie d’inauguration. Et comme le khédive d’Égypte Ismaïl Pacha avait chargé Giuseppe Verdi en 1869 d’écrire un opéra pour célébrer l'ouverture du Canal de Suez, la musique a rapidement accompagné l'événement.
Cet opéra intitulé Aïda raconte l’histoire d’un amour interdit entre un officier égyptien, Radamès, et une jeune princesse nubienne, Aïda. L'intrigue est fondée sur une histoire vraie retrouvée sur un papyrus et réécrite par l’égyptologue français Auguste Mariette.

Suite à sa première à l’Opéra du Caire, l’œuvre a été à l'affiche partout dans le monde et Aïda a été chantée plus de 1 100 fois depuis 1886. Des représentations ont eu lieu dans différents sites d’Égypte, notamment les pyramides de Gizeh en 1987 et 2010, et le temple Deir el-Bahari à Louxor en 1994.

En 2018, cet opéra sera interprété par l’orchestre symphonique du Caire, sous la direction de M. David Crescenzi. Le personnage principal Radamès sera joué par Dario Di Vietri et Riccardo Massi et celui d’Aïda par Dragana Radakovic et Dr. Eman Mostafa, un soir sur deux.
Aïda, cette histoire d’amour incomparable destinée à brûler tel le soleil flamboyant avant de s’éteindre sous une brise légère, sera présentée sur le plateau de Gizeh les 8, 9 et 1